Définition EDI

Définition EDI : EDI signifie « Electronic Data Interchange » traduit en français par « Echange de Données Informatisé ».

L’EDI consiste à échanger des données par voie électronique, d’ordinateur à ordinateur. Cet échange doit se faire de manière structurée en suivant un standard reconnu et convenu entre les parties. Il remplace les processus « classiques » comme l’échange papier et permet leur automatisation. L’EDI peut s’appliquer aux échanges internes à l’entreprise (par exemple entre filiales) mais prend tout son sens lorsqu’il est utilisé entre des partenaires indépendants.

echangeedi

EDI un peu d’histoire

1960 – Naissance de l’EDI : un groupe d’experts est chargé de simplifier les formalités du commerce international, sous les auspices de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

1981- La norme universelle exploitable électroniquement est née. Ce groupe définit, à partir des « formules-cadre », des dictionnaires harmonisés de données. Elle donna rapidement naissance aux premières réalisations de systèmes de commerce électronique réunissant des centaines, bientôt des milliers d’entreprises et d’administrations, au premier rang desquelles les douanes. Les gestionnaires de ports et d’aéroports et les transporteurs se rallièrent à ces méthodes nouvelles de pratique des affaires.

1987 – Début officiel d’EDIFACT.  Une syntaxe unique (ISO 9735) est adoptée à la fois par l’ISO et l’ONU.

1992 – En novembre, à la suite d’un vote historique, les membres du groupe américain ANSI X12 décident d’entreprendre une migration de leur norme vers EDIFACT. EDIFACT est ainsi devenu le véritable langage universel des affaires.

Implémentation de l’EDI

Au cours des vingt dernières années, les entreprises se sont informatisées pour réduire leurs coûts de production et améliorer leur compétitivité afin de répondre à une concurrence de plus en plus forte. Cette même concurrence, l’accélération des communications et la mondialisation des marchés poussent cette fois les entreprises à automatiser leurs échanges d’informations avec leurs partenaires commerciaux.

Il s’agit désormais de faire dialoguer simultanément entre eux les ordinateurs d’entreprises dont les activités et les pays d’origine sont de plus en plus différents, et ce, en limitant l’intervention humaine.

Mais pour que ces ordinateurs puissent se comprendre sans ambiguïté ni erreurs, pour le bénéfice des entreprises qui communiquent, il faut définir un partenariat économique, des outils de mise en œuvre et un langage commun. C’est l’objet de l’EDI.

L’EDI (Echange de Données Informatisé ou Electronic Data Interchange) peut être défini comme l’échange, d’ordinateur à ordinateur, d’entreprises à entreprises, de données concernant des transactions en utilisant des réseaux de télécommunication et des formats normalisés, directement exploitable par leurs systèmes d’informations.

L’EDI c’est donc aussi, transcrire ces codifications particulières en codifications comprises par son partenaire et pouvant être intégrées à son système d’information.

Définition EDI : Pourquoi faire et comment ?

Faire de l’EDI implique la réalisation d’un certain nombre de travaux, l’acquisition de logiciels et de modules de communication ainsi que le passage par un (ou plusieurs) réseaux de télétransmission. Par ailleurs, il est nécessaire de s’entourer d’un minimum de garanties – techniques, juridiques et fiscales – pour éviter tout désagrément.

Les principaux documents échangés en EDI sont :

  • documents commerciaux : commandes, avis d’expédition et factures
  • documents logistiques : ordres de prestation logistique, réservation et ordre de transport, inventaire de stocks, …
  • documents financiers : virements, demandes de virement, …

 

Vous souhaitez plus d’informations ?

N’hésitez pas à contacter l’un de nos experts EDI pour en savoir plus, à l’adresse suivante : contact@infoedi.com

Écrire un commentaire